Chroniques dans Le Temps/Prédictions trop faciles

From Mathgen

Jump to: navigation, search

Publié dans "Le Temps" du 26 janvier 2011: Prédictions trop faciles.

Prédictions trop faciles

A chaque mois de janvier, une activité oh combien intéressante consiste à examiner les prévisions faites douze mois plus tôt par des experts ou autres devins pour voir si elles se sont réalisées ou non. L'astrologue Elisabeth Teissier n'y va pas par quatre chemins: sur son site Internet, elle estime que ce sont environ 80% de ses prédictions qui se révèlent exactes.

Mais ce 80% ne veut pas dire grand chose si on n'a pas une référence à laquelle le comparer - et c'est là certainement la règle n° 1 en statistique ! Si quelqu'un prédit chaque jour que le soleil se lèvera le lendemain, un taux de réussite de "seulement" 95% serait considéré comme très mauvais; s'il essaie par contre de prédire les chiffres du loto à chaque tirage, un taux de 5% serait déjà un exploit. En consultant le site web de l'astrologue, on constate que ses prédictions se rapprochent plutôt de celle concernant le soleil levant: elle indique ainsi avoir prédit l'épidémie de grippe H1N1 alors qu'elle annonçait des "inondations, naufrages, faillites, scandales retentissants, et également des épidémies", tout ça dans un laps de temps de quelques semaines autour de trois dates possibles dans l'année 2009. Dans un autre cas, un seul cas de grippe aviaire aura suffit à valider une prédiction de "pollution, liquides toxiques, naufrages, explosions de gaz, épidémies, scandales". Ce qui aurait été vraiment impressionant, c'est surtout que rien parmi tout cela ne se réalise !

Pour mettre en contexte ce 80%, une méthode statistique utile consiste à créér de "fausses prédictions", par exemple en mélangeant au hasard les dates auxquelles les prédictions sont supposées se réaliser. Le taux de réussite de ces prédictions, inventées mais semblables aux prédictions originales, donne ensuite une bonne référence pour analyser le taux de réussite de ces dernières: si les deux types de prédictions obtiennent un résultat similaire, on en conclura que les prédictions étaient "faciles", et on leur donnera peu de crédit. Un groupe de chercheurs de Montpellier a organisé un tel match: en comparant 22 prédictions d'Elisabeth Teissier et 22 prédictions aléatoires pour l'année à venir, ils ont observé 8 réalisations pour ces dernières, contre 7 chez l'astrologue. Conclusion ? Les résultats de l'astrologue doivent sans doute plus à la généralité de ses prédictions, qui les rend toujours plus ou moins vraies, qu'à un quelconque effet divinatoire...

Quelques compléments

Les prédictions d'Elisabeth Teissier se trouvent dans la rubrique "Les étoiles avaient raison" de son site web; on y lit en particulier:

  • "GRIPPE A: On entend ici et là que personne n'avait prévu la grippe H1N1, qui a pris les proportions que l'on sait. Faux ! Dans "Votre Horoscope 2009" (p. 33), j'annonçais, à propos des trois phases de la conjonction Jupiter/Neptune en 2009 (27/5, 10/07, 21/12), parmi d'autres effets de ladite conjonction ("inondations, naufrages, faillites, scandales retentissants") également des "épidémies". CQFD.
  • 28 MARS : UN CAS DE GRIPPE AVIAIRE DECOUVERT EN SUISSE CENTRALE. Cf. semaine du 23 au 29 mars : « Seule ombre au tableau : les 26 et 28, pollution, liquides toxiques, naufrages, explosions de gaz, épidémies, scandales (Neptune dissonant). »
Personal tools